À fleur de peau

En 5 min, entrons dans le vif du sujet pour ceux qui sont atteints de problèmes cutanées.

À fleur de peau.

Parce que ça pique, on se gratte mais c’est en vain. En surface … le geste soulage mais au fond, ce geste non anodin oscille avec le trouble OCD. Et en moins de 4, ça sera un véritable enfer sur terre!

Ce qui nous rendra susceptible de réagir de manière brutale à ce qu’on pense prendre pour une agression, même pour la plus petite sollicitation.

– Fleur bleu

Son profil est non homogène en ce qui concerne les multiples facteurs. Les nerfs cutanés sont provoqué par une sensation d’irritation sur les cellules de la peau. La cause ? On ne saurait le dire. Est-ce dû à l’air sec, aux réactions allergiques ou à notre façon de penser, de sentir ou d’agir. Il peut même venir de nulle part.

Mais souvent, il vient …

Du stress, un sujet délicat.

Très-fragile aux irritations, l’épiderme sensible est activé par certains agents qui réagissent à l’inflammation. Les dommages sur la peau envoient un signal au cerveau qui nous disent de nous gratter à un endroit précis du corps.

Bobo guérit, ça pique, on se gratte et c’est reparti de plus belle!

Imaginez d’essayer de ne pas vous gratter quand ça vous pique. Mission quasi, impossible.

Cette sensation, ce spasme si soudain si violente. Cette dépendance particulièrement obsédante qui nous demande une réaction épidermique immédiate, se gratter.

Comme l’alcool, vaut mieux le faire avec modération/classe. Se gratter n’est pas mauvais en soi. Ne le faisons-le pas comme un obsédé, comme ici-bas.

La démangeaison a une fonction de survie servant de – Signal signifiant qu’il y a quelque chose qui se passe ou qui traîne ex. poil incarné. À court terme, se gratter fait certes du bien mais endommage la peau, jusqu’à l’infection. Causant ainsi plus de démangeaisons.

Ce qui fera qu’on aura les nerfs à fleurs de peau!

Jt’ai dans la peau … maladie de peau. À fleur de peau, dite l’hypersensiblité?
Est-ce une malédiction, une intelligence ou un état de bénédiction déguisée … pour me protéger?

Quand le verbe se fait chair.

Changeons certains stigmates et paroles sur nos vies. Changeons l’enchaînement réactif : cause-effet.

Exemple, pour moi pendant longtemps, je pensais mériter d’être malade. Par ma précaire condition de vie et santé mentale, je suis devenu souffrante de mes souffrances.

Et j’ai fini par me rendre physiquement malade. Sans savoir, inconsciemment/par faiblesse que je m’en complaisais.

Peaufinez votre peau – Faites peau neuve

C’est le temps de l’expérience intérieure. De la bataille mythique.
D’avouer nos souffrances, d’accueillir nos blessures, d’en faire quelque chose.
… D’en porter les fleurs, sauvages!

Nous n’avons pas à nous cacher derrières nos cicatrices.
Elles montrent ce qui nous est arrivé mais ne définissent pas ce que nous sommes.

N’entravons pas notre vie spirituelle.
Ayons une vie mystique très-intense.

Dans les moindres détails, soignons notre sensibilité d’écorché à vif
et par là, je veux dire,
à fleur de peau.

Gardons nos yeux sur notre mission.
Et en moins de deux, ça sera comme si nous nous retrouveront au paradis!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s