dé/confinement vôtre 🙃

Quoi de 9?

DÉ/CONFINEMENT VÔTRE

pour adoucir votre quotidien

 

Ce dernier trimestre, niché dans mon cher repaire, j’ai pu écrire sans aucune contrainte. Je vous l’avoue : ce fut pour moi une aubaine inespéré!
Mais. Venons-en au fait.
Nous sommes au coeur d’une pandémie covid19 en évolution. Personne n’y échappe. Personne n’est à l’abri. Ni les stars, ni les princes, ni nous-même.

 

Et moi Kim, j’ai deux questions
—Pourrons-nous, mieux nous reconstruire?
—Pourrons-nous avoir confiance en l’avenir?
Enfin, bref…
  • Dire qu’autrefois, nous pouvions arpenter les rues, pressés d’aller nous balader à travers des gens impatients, comme nous.
Mais voilà que notre perspective a changé!

Stupeur!

Une chose grave est arrivé qui révéla notre vrai personnalité. 
Qui est en fait, notre prise de conscience.


De s'arrêter. Pour constater que nous avions pris pour acquis notre partage de l'espace avec d'autres personnes.

***

LA QUARANTAINE, LA BELLE PROTECTRICE

Pour l’instant, cette maladie infecte-tueuse fait partie de nos vie puisqu’elle n’est pas neutralisée.

Outre que dehors, c’est encore la corde raide, moi je tiens corde. C’est une guerre, sans guerre. C’est la guerre contre le microcospique.

Et cela me fait penser à mes parents immigrants. Eux, ont subi la vrai guerre. Alors, je présume que cette «guerre» (si s’en est une) elle n’est pas trop «mal».

Pourtant le monde dans lequel je vis est un tourbillon d’hyper-connexions numériques, d’inégalités (sexuelles), de victimes (de violence) et de belles au bois dormant (qui ne sont pas sorties du bois).

Et dans tout ça, il y a moi qui s’est retrouvé seule entre 4 murs, yeux rivés sur l’écran, entrain de penser à ma sécurité, en ligne.

La réalité de ma reclusion est qu’elle m’a permise d’être plus stable et posé mentalement

En acceptant l’immobilisme sans pleurnicher, cela m’a poussé à me dématérialiser.

J’ai finis par voir renaître l’espoir.

Et quoi qu’il en soit, il est d’un fait incontestable ; cette année, la couronne est décerné au persistant coronavirus.
:/

RUINE SOCIALE

Arrêt partiel économique. Chômage. Effondrement de modèles d’affaires. Précarité. Femmes de la situation. Hommes de front.

Et une minorité, les «covidiots».

Faute d’avoir trouvé un coupable, une cause ou du sens, ils ont eu des réactions contre-productives (irrationnelles) générant la peur.

Leur pandémie est-elle à saveur d’ignorance, d’amertume, d’origines, de couleurs de peau, de complots?

Bon sang qu’on a peur de cette solitude qui tue. Puis le bon sens nous dit qu’il ne faut pas être en souffrance pour nos comptes en souffrances. Espérons que ce manque de fond, soit à court terme.

Cette crise cache d’autres crises. Est-ce un point de basculement social?

De nos jugements insensés, de nos faibles à considérables arrogances. De nos craintes que les autres rentrent dans notre bulle.

Distanciation sociale : Gardez vos distances #?*&!

  • Ou plutôt «maintien d’une zone de respect sanitaire»?

DESSINER NOTRE DEVENIR

Mise à pied d’employeur. Assigné à ralentir. Lutte contre l’anxiété. Hypermoblité en berne.

Timing parfait pour m’avancer sur KC1155.

Dessiner quoi? Pour qui, pour ceux qui ont des troubles cognitifs, pour les opprimés, pour ceux qui ne peuvent pas dessiner?

En confinité.

Dans ma résidence cocoon, je redessine mon futur et j’envisage :

  • des échanges de regards, des lien sociaux
  • d’être masqué, d’être armé (savon, eau)

Je suis passé du déni à la résignation, à des épisodes d’insomnies et à des rêves intenses/graphiques ; 

À suivre l’infodémie à un désintox de désinformation, à des courses à distances et à des réserves intelligentes de provision ;

Aux sentiments négatifs à l’entretien de mon mental.

Pour me dégourdir les yeux, je suis allé me promener et j’ai songé à comment bien m’en sortir. 

-Puis-je être clair avec vous?

Pour bien dessiner ou bien marquer cette grande transition, notre priorité est d’épargner.

COVIDQUOI?

Détérioration avant l’amélioration, le pire est à venir, répètent les experts. Alors, redisons-le :

Corrigeons nos erreurs du passé, sans faire comme avant. Continuons d’appliquer avec rigueur, sans baisser la garde.

Optons pour un déconfinement, pour un semblant de vie normale. Sauf que la bataille n’est pas gagné.

Au lieu de repartir la machine, optons pour une reprise graduelle. Afin de pas redevenir progressivement… l’esclave du travail ou…

Du confort matériel. Un besoin envoûtant exigeant de dépenser, sans se rassasier.

  • Qu’en est-il des voyages?  

Je m’était reconverti professionnellement en hôtellerie et j’avais des vacances en vue.

Là, plus rien en vue.

—55 millions de retombées économiques perdus en tourisme …

Indissociable des phénomènes mondiaux, cette industrie est la reluisante mais aussi la plus fragile. Elle s‘apprêtait à vivre sa meilleure des 5 dernières années.

Plus rien (ou presque), en un clin d’oeil.

Désenchantement.

*

 SI BIEN CHEZ SOI

Je fais partis des gens qui ont bien vécu le confinement ou j’ai été heureuse d’avoir été cloué chez moi.

Cela fut possible, au prix d’un minimum d’effort.

  1. En disposant d’un lieu de vie (ma demeure) pour lequel j’ai reproduit le confort (tel que ressenti lors de séjours à l’hôtel).
  2. En renforçant mon système immunutaire (manger + vert). Non, je n’ai pas eu de meilleures habitudes alimentaires (manger + vert)
  3. En continuant à me pomponner même en restant chez moi. C’était loin d’être des mises en beauté savante, genre #styledaypose
  4. En instaurant de nouvelles types d’activités à domicile/à proximité tel que l’adhésion au gratifiant Do-It-Yourself/Fait maison
  5. En continuant à être active. Comme m’étirer, squatter, sauter (trampoline). Tout cela m’a fait retrouver ma liberté de bouger malgré que mon expérience corporelle fut entravé.
SECRET-DE-BEAUTÉ

Dorénavant, le geste de se laver les mains (souvent) va rester. Et à force de désinfectants, nos mains sont déséchés. Si nous voulons nous reprendre en main avec de belles mains. Pensons à les hydrater d'une crème.

Je vais mieux me reconstruire, j’ai confiance en l’avenir.

Et je sais 3 choses.

1. Je suis bien chez moi.
2. Je fais du bien à ma planète.
3. Je suis bien avec moi.


Confinement vôtre

Déesse-terre-mère a grondé
pour nous ouvrir les yeux.

Méditons sur notre rapport au temps
et sur notre volonté d’agir.

Avons-nous-tiré des leçons?
Sommes-nous plus unis?

Nous avons éviter le pire.
Nous sommes des priviligiés.

Cette affaire inédite
est un enjeu mondial.

Confrontant tous les peuples du mondes
de Mtl Paris Rome à NY.
Rude épreuve, par ci. Douce épreuve, par là.
Elle est encore en suspens (…)

Covid est un événement tragique.
C’est une grippe qui n’est pas qu’une simple grippe.
Covid causa un mal sanitaire occasionnant de l’ennui ;
L’ennui est aussi un mal salutaire
Qui nous a donné 2 choix : rien faire ou changer.
Et une
 évidence : en faire davantage.
Le beau temps, ce grand séducteur
est enfin parmi nous.
Jour après jour, il nous aidera
à devenir moins peureux, plus solidaire et à rester discipliné.
Quand ce virus de viralité mortelle, version live finira?
Et quand sera la prochaine crise mondiale?

En automne, pour perdurer jusqu’aux fêtes?
Ne revenons pas à la case départ.
À votre dé/confinement 😷
Vous avez une opinion? Partagez-la avec nous!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s