Moi, coronavirus et tout le reste

AVERTISSEMENT

Cet article
Moi, coronavirus et tout le reste
parle de VIE.

Des nouvelles sont actualisées aux secondes près
sur un événement échappant à notre contrôle
et courrant à notre perte de pouvoir.
Sur le fait de choisir nos réactions
face à des circonstances
et à nos façons de traiter les autres!

Cette saison n’est comme aucune autre.

Notre esprit, en état d’alerte
s’est empreint de nostalgie.
Nous sommes en DISTANCIATION
(Aaahh! Un mot très prisée ces dernier temps)
Et nous rêvons d‘une vie «d’avant-corona»
Restez où vous-êtes! Affrontons avec optimisme la vie post-pandémique. KC1155 vient vers vous avec un concept négligé à l'heure coronavirale.

L’art de rester zen*

zen
*Pour éviter la ‘mort’ en toute situation, dites : vive la vie!
Ils sont, vont, partent, travaillent

Indifférent à la vie. Séparé du monde. L’homme cherche quelque chose, autre chose. Sauf qu’il ne sait pas trop quoi, ni pourquoi. Cet homme finira par sans cesse pourchasser.

Du moment que lui, cet homme-là, que ce «quelqu’un» ne meurt pas. Pour qu’il puisse goûter au plaisir. Et du moment que seul, ses intérêts comptent.

Loin, de se rendre compte qu’il passera de zombie à un poète de sa propre décadence.

D’abord, il perdra goût à la vie et au final, il perdra LA VIE.

Pour lui, l’enfer… c’est les autres. Hell yeah qu’il sait que le mal existe. Alléluiyah qu’il oublie que le bien l’emporte.

Illusion asservissante. Vision hypnotique. Peur de mourir. Peur de vivre?

No hope?

–Nope! Le temps n’est pas venu pour la venue de notre mort!
Le temps est venu pour être vivant.

Qu’on soit notre propre lumière. Qu’on avance dans le noir. Qu’on éclaire notre âme perdue. Qu’on trouve notre lueur suprême.

Un temps, une avenue
#capacité #entre-êtres #relation

*

Voir ou ne pas voir?

Halte!

À cette force sombre, si épuisante qui finira par nous achever. En nous amenant à aller en fin de vie, pour que enfin, au bout du tunnel, on voit enfin la lumière… mais il sera trop tard.

Cette culture «confiné-canapé» nous a engendré une rupture du quotidien. Ex. perte d’activité, perte de contact social.

Cette récession nous a frappé de plein fouet. Et pour une question de R.E.S.P.E.C.T (vraiment?), on se protège nous… contre les autres.

Qui a réellement fait une prise de conscience ex. conscience des inégalités. Qui n’est pas enfermé dans une prison mentale?

Et là, la peur est né. Peur de la solitude, peur de contracter le virus.

Cette peur par conséquent, si elle est liée à un sentiment d’impuissance ou à un stress aïgu, va nous induire d‘autres peurs.

ex. manquer, frigo vide, être oublié

  • Nous nous demandons tous CONCRÈTEMENT quand nous viendront à bout de covid-19?

Il paraîtrait que le virus ne disparaîtrait jamais

—So what?

Tant à entreprendre. Peu de temps pour réaliser des choses. Notre temps est compté. Vaut mieux vivre pleinement!

être ou ne pas être

sérotonine-morphine-dopamine

Pratiquer l’éloignement physique ne signifie pas qu’on ne peut pas être bon vivant, fébrile

Tel que lorsqu’on se remémore de beaux moments, des dernières saisons. Tel que lorsqu’on enfante l’idée…

—D’ouvrir les portes de la saison estivale!!!

  • S’habiller pour les jours ensoleillés
  • S’installer au parc/sur une terrasse
  • Se promener parmi tulipes & verdures
  • Flâner, faire du lèche-vitrine
  • Se réunir et bavarder en bonne compagnie
  • Faire un 5@7 (bar du quartier, resto favori)
  • Avoir une conversation animée autour d’un bon repas (bbq)
  • Festoyer, danser au festival

Tout ça, sous le soleil. J’espère que c’est pour bientôt.

Nous voulons simplement se retrouver, pour discuter de tout coeur, pour parler avec foi, encore une fois. Nous voulons partager de nouvelles expériences et profiter de notre accès à la nature.

Sous le chant des oiseaux, allons accueillir l’été (comme il se le doit).

Moi et ma maîtrise de soi

Menace du système financier mondial, crainte de pénurie et effet domino sur le commerce international et des échanges de biens et services.

Un aria de cafards, une pluie de gourmandises et un nid d’inconforts qui me guettaient, me guettent et me tombe dessus.

Pour tout-le-monde, l’histoire de la pandémie est un test d’humanité. Il a changé-bouleversé-dévasté tous les aspects de ma vie.

Confinement/déconfinement, nul doute que cette transition de mon intimité laissera des séquelles.

Chez les uns, c’est une série de cas de pneumonie atypique et une bataille de l’urgence sanitaire.

Chez les autres, c’est un combat de gestion d’angoisse et une série de cas d’anxiété généralisé, du type sociétal.

  • Chez moi, c’est une réfléxion de la valeur «dollar plaisir» i.e limite d’achats

Ma conviction? Rester déterminé et m’orienter à devenir maître de moi, de mes sens et de mon corps.

PS. C’est pas facile.

Nous qui sommes habitués à anticiper/prévoir. Est-ce que nous sommes-nous prêt à nous défendre contre une telle maladie/contre une prochaine guerre?

Une chose me préoccuppe et me rend impuissante, c'est la saga des ainées en maison de repos (cas des CHSLD) ainsi que sur le sort des pays en voie de développement.

Le masque

Le masque facial-respiration-protection est devenu un accessoire de mode à part entière, il incarne notamment des histoires de visages cachés.

Je l’ai essayé. Et j’étouffe. Pour moi, de devoir en mettre (ou un foulard, ou un col roulé) à chaque sortie… bof. C’est pas mon truc.

Puis, de faire comme s’il y avait des infectés, partout. Désolé d’avoir à le dire mais je n’y arrive pas non plus.

  • Êtes-vous pour ou contre l’imposition du désormais «masque social»?

Indispensable, ou à bas les masques? Suis-je anti-patriotique? Hum. Et tombe les masques!

Chouuuuu.

Moi, coronavirus et tout le reste

Tant que je reste moi-même.
Que j’ai l’essentiel.
Que je m’aime.
L’essentiel, c’est le savoir, la vérité, la conscience.
Le reste est superficiel.
-Chemin de transformation vers la perfection-
J’ai perçu cette occasion comme d’un retour sur moi, sur ma destinée.
Au lieu de le voir comme d’une privation de liberté.
Et d’une possiblité d’affiner mes perceptions.
La vie passent, la vieillesse me capturera,
Pourquoi succomber? Et croire que la vie est dure?
-Je suis en vie, je sais qui je suis, je tiens bon-

Et j’ai une vision.
Que nos vies s’ennoblissent de vagues de zénitude et de symboles d’espoir.

Qu’une attitude zen nous habitent de l’aube du matin jusqu’au crépuscule du soir.
Que nous contemplons toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.
Sans se laisser distraire des constrastes noir/blanc et des nuances grisées.
Que nous trouvons que notre vie est belle, après tout.
-Une belle vie, une belle journée-
Où chaque conduite est dirigé vers la beauté de l’esprit.

T
out prend un sens nouveau.
Nous avons foi en tout : l’humanité, en l’être humain, en nous.

Tout se transforme, tout nous inspire, tout est beau.
Et ce qu’il nous reste, c’est l’espérance.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s