Sensiblisation au coronavirus

Plus de la moitié de l’humanité sommé d’être confiné. Près de la moitié des articles consacrés au sujet de l’heure.

Et KC1155 n’échappe pas à la tendance. À la différence que j’espère apporter à ce brouha un peu de lumière.

  • Analyse de qualité. Opinion en conscience. Info néologique. Sans succomber (à fond la caisse) à un ton alarmiste.

Question d’intérêt

Le confinement est-il le péril d’une pause économique ou le confinement est la détoxification de notre mode de vie?

Pour la majorité, bien entendu nous sommes capable de s'adapter à cette épreuve … inattendue. Le passage à certain égards est difficile mais ... inévitable. Le fait est que le coronavirus est un mal nécessaire avec de grands inconvénients.

Temps de crise

Une autre semaine de terminé. Voici qu’une autre semaine s’entame. Le covid.19 dure encore. 

Des experts, toutes disciplines confondues s’entendent pour dire ; Le temps est à la mobilisation … mais de chez soi.

Quoi?! Nous devons rester motivé tout en restant connecté au monde malgré les difficultés ou contraintes qu’ils engendrent?!

rebelle

« Cr** de crise » ou « Autre monde »? Même moi, de nature rebelle, je me suis plié aux exigences du gourvernement!

  • Trame d’un film d’horreur? Après-fin-du-monde?

Ce virus vicieux fait trembler la planète et n’a pas fini de nous secouer.

Entre l’ennui intense au divertissement profond à un état de carnage et d’histoires tragiques de martyrs relatées en permanence :

Vivre au jour le jour. Faire place à l’entrée d’un paradigme nouveau. D’une nouvelle culture. D’un point de non retour pour une emprise sur notre destin. 

Nous devons conserver un script : changer notre regard, arrêter d’avoir peur.

Le Covid.19 peut flotter longtemps dans l’air. Même qu’il y a un risque de transmission … par des personnes asymptomatiques!

Cette crise est un point de rupture dans notre histoire pour (re)prendre notre discussion sur notre relation sur la vie, la mort et la liberté.

  • Quelques mois pour faire plus de victimes américaines que la guerre du Vietnam. Paradoxalement, l’insolente réussite de ce dernier qui au dernière nouvelle avait le meilleur bilan du monde.

Corona-19.Land

Le SARS-CoV-2 est un MIRS : maladies respiratoire infectieuse sévère. Apparu le 31 décembre 2019 en à Wuhan, villes des plus peuplés du monde.

Nous somme en isolement sanitaire, sur l’île CONTAGION.

Qui passe à travers?

Hors-norme. Frustré-déstabilisé-tanné. Comme des animaux en cage qui ne peuvent pas circuler librement. Sur cette île déserte, nous luttons contre la peur … d’une autre vague. D’une peur hors de l’ordinaire qui est nocive pour notre santé.

  • À qui le blâme?

On se demande qui a facilité sa propagation? 

Le tourisme de masse? L’échange international? Les voyages d’affaires ou voyages d’agréments avec leurs intenses déplacements et de leurs interactions communautaires? 

Merci à l’ouverture vers les autres pays (mondialisation) où nous tous avons pu obtenir des biens courants à prix modiques. Sauf que là, notre conception et manières de faire seront nuanées et sont à revisiter.

  • Crise climatique

Mère nature a changé. La terre a lancé un SOS : feux (forêts), ouragans, fontes des glaciers, hausse du niveau des océan, engloutissement des îles, disparition de poissons, etc.

État d’urgence : éteindre le feu!

Toutes ces situations de jamais-vu et la guerre pandémique vont marquer notre mémoire collective pour l’année 2020 (toujours).  

Te souviens-tu du party du 31 lorsqu’on disait ‘2020 sera la meilleure année.
2020 = 40
QUARANTAINE

Beaucoup on eu des pertes. Beaucoup on eu des deuils. Certains s’ajustent avec justesse. D’autres crient à l’injustice.

L’hygiène, devenu une affaire de santé publique n’affecte pas que notre sphère intime!

Mais personne n’est égaux. Il y a un AVANT, il y a un APRÈS.  D’abord, l’abolition des mesures coercitives … Puis si tout va bien, l’année sera … éprouvante.

Nouvelle religion ou nouveau sport?

Entk, la contamination et les microbes sont à la mode. C’est un super marathon quoique dangereux qui sauvera des vies … pour la prochaine décennie. 

Nous vivons dans un climat particulier.
D’envergure : anxiogène.

Pandémie & Opportunité

L’onde virale (-) se propage mais l’onde colorée (+), elle aussi évolue.

Peut-on ENFIN espérer une valorisation du rôle essentiel des petits métiers? Des travailleurs modestes (à bout de souffle) de la société ex livreurs, aide-soignants, employés d’épicerie, travailleurs agricoles, etc.

  • Se consoler

Bien vivre à chaque jour. Loin et rapproché à la fois. Dans sa routine rassurante. Être ou ne pas être masqué, mais prudent. Et si possible, éloigné à 2 mètres.

L’ère de l’intervention. L’heure de révolution. L’appel au courage. Et au reliement à sa vie.

La vie est ironique, et il faut avancer.

Ce que je dirais est CUCUL, mais rappellons-nous ceci :

TOUJOURS GARDER ESPOIR et se dire que dans les moments difficiles TOUT IRA BIEN.

On se console, se réconforte et garde son moral. En plus, le soleil est là.  Bye grosses couvertures et tricots de laine. Allô journée-soirée-terrasse et habits légers. Prenons soin de soi et vivons nos passions, de chez soi.

De chez moi … j’ouvre les fenêtres de mon intérieur.

  • Vivre différent

Faute de pouvoir aller au musée ou à la bibliothèque, tu peux visiter des lieux en immersion 3D (google arts et culture) ou faire des prêts-en-ligne.

Tu écopes d‘une baisse salariale? Alors réduit tes dépenses. Dernièrement, j’ai résisté à la tentation du ‘add to the cart’ après avoir vu que mon livreur de poste était surchargé.

L’heure est à la (ré)organisation de sa vie. Rénove, décore, rend beau, de la manière que tu veux ton domicile. Cette manière fera volatiser ton envie d’aller à l’extérieur.

Vraiment vivre, c’est pratiquer l‘art de l’étonnement, c’est le comportement altruiste, c’est le respect mutuel et le dévouement pour autrui et pour l’environnement.

Et c’est de faire front aux petites choses anodines qui pourissent notre quotidien. C’est arrêter nos vieilles manies.

—Je sais pas pour vous, mais j’arrive pas à NE PAS spéculer ou à me gratter (avec précipitation) ou à me laver les mains 20 sec.

Saviez-vous que nous nous touchons le visage environ 20x par jour.

visagetoucher


La vie, c’est l’art de cultiver la beauté

En cette saison pandémique, KC1155 se sert du jeu des métaphores par des mots
pour faire propager l’amour, la solidarité

Et pour une

sensibilisation au coronavirus

par un don d’espoir en envoyant un

arc-en-ciel illimité
même si j’en énerve plus d’un.
Aujourd’hui et pour les jours qui viennent,
notre défi pour
vivre mieux dans ce monde est de se prémunir de l’anxiété.
C
essons notre obsession de contrôler l’incontrôlable et faisons coexister lourdeur et légèreté.
Pour changer notre peine en beauté, il faut aimer sa vie.
Aimer sa vie, c’est de regarder sa réalité et non, l’illusion de la vie des autres (l’avis-des-autres).  Notre vie est un monde de miracles et de magie.

Confiné(e), déconfinée, soyez serein.

En cette transition de cocon, n’abandonnez pas la chenille que vous êtes.
et qui se transformera en un beau papillon coloré
pour prendre l’envol vers une belle vie.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s